REPRODUCTION

27 Jan

Image

Les Amours

Le rut (période des amours) est variable suivant le lieu géographique des loups. Dans les pays chauds les Canis Lupus s’accouplent dès le mois de janvier. Alors que dans les régions polaires, le rut ne commencera qu’au printemps (mars, avril). les premiers signes sont un rapprochement entre mâles et femelles dominants. Ces rapprochement sont de plus en plus intense au fur et à mesure que la saison des amours avance. Lorsque’une louve est en chaleur, elle le fait savoir en dégageant des phénomones, indiquant (traces d’urine) aux mâles son état. C’est la période la plus délicate du mâle Alpha, car il doit empêcher toutes les convoitises des autres mâles; ce qui donnent souvent lieu à des bagarres. Le mâle dominant doit aussi empêcher l’accouplement de deux loups non dominants. La femelle Alpha en chaleur harcèlera les autres louves de la meute. Elle devient de plus en plus agressive au fur et à mesure que ses chaleurs augmentent, interdisant aux louves subalternes de se reproduire avec le mâle Alpha.

L’accouplement dure environ une trentaine de minutes, où le couple reste attaché. Au contraire d’une chienne qui a deux périodes de chaleur par an, la louve n’en a qu’une.

  Les Louveteaux

Après une gestation d’environ 60 jours la louve met bat, dans une tanière aménagée et proche d’un point d’eau. Sa tanière est faite d’herbe, de mousse, de feuilles et même de ses propres poils. Elle donne naissance entre 4 à 8 louveteaux, totalement dénudés et sans dents. Chaque louveteau pesant entre 0,300 kg et 0,500 kg. D’instinct ils se dirigeront directement vers les mamelles remplies de lait. Ils resteront ainsi trois semaines dans la tanière, et c’est les autres loups de la meute qui nourriront la femelle en lui apportant des morceaux de viandes; qu’ils régurgiteront à l’entrée de la nursery.

Dès que les louveteaux peuvent sortir de la tanière sous l’oeil vigilant de la mère, et c’est l’ensemble de la meute qui assure leur éducation. Les louveteaux jouent, se bagarrent innocemment. Ces jeux ont pourtant un rôle ils les initient aux langage corporel, et leur apprend la place qu’ils doivent tenir au sein de la meute. Si par malheur la louve Alpha venait à disparaître aussitôt une autre louve la remplacerait et allaiterait les jeunes loups. Dès que les louveteaux sont assez fort ils suivront la meute en déplacement et aussi aux séances de chasse, où ils enregistreront les gestes et techniques des adultes. Vers un an à cinq ans ils quitteront la meute à la recherche de partenaires et de nouveaux territoires. Une meute ne s’agrandit jamais de trop c’est une question d’équilibre et de survie.

Lécher le museau d’un congénère est aussi un signe de soumission.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :